dimanche 13 septembre 2009

nouvelle ronde

voilà bien longtemps que je ne suis pas venue. Le soleil de l'été m'a ensorcelée et j'ai délaissé un peu mon cher journal

aujourd'hui, nous voici a nouveau réunies , pour mon plus grand bonheur dans une ronde des blogs, organisée par Françoise de Mixed Média France
Cette fois ci nos réflexions porteront sur la nourriture et les nutriments.
Pour ce premier rendez-vous dont le thème est LE SEL, j’ouvre la danse avec :
- steph et minnie - http://stephetlemixedmedia.over-blog.com/ et avec :
- céline - http://grain-de-voie.over-blog.com/

Donc pour revenir au sel, il est pour moi le rehausseur d’une grande partie des aliments y compris les aliments sucrés. Essayez de faire des crêpes sans sel………. ?

Plus fin que le sel fin, j’apprécie beaucoup la « fleur de sel » cette fine pellicule récoltée à la surface de l’eau des marais salants. Elle est goûteuse, plus marqué que le sel fin ordinaire, très délicate, elle s’emploie essentiellement en assaisonnement d’un plat fini, pas pour la cuisson ou on lui préférera le gros sel. Elle est aussi nettement plus onéreuse, car produite en moins grande quantité.
La vie actuelle des sauniers est loin d’être évidente. Activité saisonnière (en général de mai à octobre avec un pic en juillet et août)elle est largement tributaire de la météo. Avec une température trop basse, l’évaporation de l’eau, donc la récolte du sel est très ralentie, un grosse pluie va « fondre le sel » qui mettra plusieurs jours à se redéposer, et occasionnera un retard dans la récolte et risquera de souiller le sel, donc travail supplémentaire pour le purifier.
La récolte peut varier du simple au double d’une année sur l’autre et pour être sûr de ne pas fermer ses porte, le saunier doit avoir au minimum 3 ans d’avance sur la moyenne de la récolte.

Il existe une seule école de formation au métier de saunier qui se situe à Guérande. Ils ont un numérus closius très strict et l’école a été fermée plusieurs années car on n’autorisait plus la création ou la restauration de nouveau marais. Par ailleurs un saunier non diplômé par cette école n’a pas droit aux aides, aux subventions ou aux indemnisations, pas plus qu’à l’extension de son parc.
Voilà une partie de ce que j’ai appris pendant la visite des « marais salant de la vie » à saint Jean de Mont il y a quelques jours. J’espère que mon petit topo vous apportera une autre vue sur le sel, cet élément qui a une grande importance dans le fonctionnement de notre corps, car une carence est aussi préjudiciable qu’un excès.
Pour finir ce petit diaporama qui j’espère vous intéressera.


video



Rendez vous maintenant pour le prochain sujet d’ici peut de temps
Merci d’être passé sur mon blog et à bientôt

2 commentaires:

cricri a dit…

Très heureuse de te retrouver Bab, et super ton article !!
Gros bisousss, Cricri

nanou34 a dit…

coucou ma bab
j'ai beaucoup appris en lisant ton article et merci pour ce beau diaporama! je file aux brocolis!